L'anglais pour les dyslexiques

33449292 s

Pourquoi l'anglais est-il si difficile pour les dyslexiques ?

Statistiquement, il y a plus de dyslexiques en Angleterre qu’en France et davantage encore en France qu’en Allemagne ou en Italie.

L’anglais est une langue dite opaque avec 1120 possibilités d’écrire 40 sons, là où le français a recours à 190 façons de retranscrire 35 sons. Apprendre et retenir ces 1120 sons représente un véritable défi pour les enfants dyslexiques. Et il est aussi essentiel pour ces enfants que les sons et le sens soient bien en place avant même d’amorcer les objectifs communicationnels.

Il faut aussi comprendre qu’en anglais, les enfants dyslexiques rencontrent des difficultés de :
⇒ 
différenciation
♦ auditive : ils confondent les sons (sheep et ship), les petits mots usuels (the, then, they). Ils distinguent difficilement les homophones (see et sea)…
♦ visuelle : ils confondent les homographes (tear/ larme et to tear/ déchirer), les mots identiques à une lettre près (pain et pen, went et wet) ou à une place près d’une lettre (who et how)
⇒ 
mémorisation 

Pour pallier à ces difficultés, l’enfant doit construire une image mentale afin de mieux mémoriser et produire. Il doit pouvoir reproduire mentalement ce qu’il a regardé, écouté et ressenti avec ses 5 sens. Ceci grâce à des supports d’entrée :
 
visuelle (regarder)
Capter l’attention avec des supports visuels adaptés, avec des repères graphiques évidents
 
auditive (écouter) 
Travail sur les sons différents, les rythmes, la musique, les intonations de voix
 
kinesthésique (sentir)
Travail sur le mouvement, l’action du corps, la manipulation de cartes/ mots, le déplacement spatial 

La méthode

Nous proposons donc une méthode ayant recours à ces 3 supports d’entrée tout en conservant une approche ludique de manière à ce que les enfants puissent apprendre en se faisant plaisir (il s'agit aussi de la raison d'être de la Tiny Tiny School !).

Le jeu a la vertu de faciliter le travail de mémorisation par la répétition, l’attention et l’émotion. L’enfant associe le son à un geste ou le son à une image pour retenir le mot. L’approche kinesthésique est également omniprésente avec des exercices physiques ou des jeux de cartes où l’enfant doit déplacer les cartes pour constituer des mots et des phrases …

Le stage 10/10

Au cours de ce stage, l’enfant va d’abord être confronté à la phonétique, à l’apprentissage de l’alphabet. Il fera des exercices de prononciation, apprendra à placer sa langue, les règles phoniques avec les sons courts, les sons longs …

Nous proposons beaucoup d’exercices ludiques faisant appel aux sens, à des outils mnémotechniques et des astuces pour mémoriser les sons et les mots. L’enfant est stimulé avec des activités variés et rythmés pour ne jamais créer de lassitude ou de perte d’attention.

En outre, le travail en groupe de 8 enfants permet de s’adapter au niveau de chaque enfant. 

Tous les jours, les enfants repartent avec une fiche de 10 mots de vocabulaire à mémoriser pour le lendemain. La mémoire est plus efficiente d’autant que le mot appris sera maintes et maintes fois répété. Les enfants sont encouragés à relire les listes de mots le soir au coucher.

Le prochain stage a lieu pendant les vacances scolaires d'hiver : du 11 au 15 février 2019. Toutes les informations dans la rubriques stages des vacances

 

Ajouter un commentaire